Accueil » Fourmis à l’attaaaaque! Que faire si vous avez de petits excursionnistes à six pattes dans votre logis?

Fourmis à l’attaaaaque! Que faire si vous avez de petits excursionnistes à six pattes dans votre logis?

par Chantal Moreau
285 vues

Lors d’une invasion de fourmis dans notre logis au Costa Rica, nous sommes souvent portés à paniquer, surtout lorsqu’il y en a en grand nombre ! 

Pas de panique, il faut se calmer, nous sommes au Costa Rica après tout ! Le Costa Rica regorge d’une multitude d’espèces d’insectes qui se partagent le territoire, dont ces petits excursionnistes curieux à six pattes.

Je suis toutefois d’accord avec vous, leur présence peut être vraiment dérangeante et désagréable…

Toutefois, l’objectif que nous devons viser, selon moi, n’est pas de vaporiser de l’insecticide en aérosol (intérieur et extérieur) ici et là toute la journée, surtout s’il ne s’agit pas de fourmis “nuisibles”, mais plutôt de contribuer à préserver l’environnement, et par le fait même notre santé (qui n’a pas de prix), car qu’est-ce qui nous prouve que ces produits sont tout à fait inoffensifs pour nous ?

Prenons plutôt certaines mesures pour ne pas les attirer dans la maison:

  • En ne laissant pas de la nourriture ou de récipients ouverts sur les comptoirs et tables.
  • En passant le balai régulièrement dans notre environnement.
  • En rinçant les contenants vides avant de le mettre au recyclage ou à la poubelle.
  • En vidant fréquemment la poubelle de la cuisine.
  • En limitant l’accès des fourmis à l’intérieur : en scellant les ouvertures vers l’extérieur.
  • Etc.

(PS. Il est important de préciser que je parle ici plutôt des fourmis qui ne sont qu’une simple présence gênante pour nous, et non pas de fourmis nuisibles (par exemple, celles qui peuvent endommager la structure de notre logis ou propager des bactéries nocives). Dans le cas d’une invasion de fourmis de ce genre, je ferais appel à un spécialiste sur la question).

Nous avons eu, à un certain moment, de minuscules petites fourmis qui se déplaçaient dans notre logis (principalement dans la salle de bain et dans la chambre). On m’a appris le nom de ce type de fourmis: las hornigas locas (les fourmis folles). Il semble qu’elles sont attirées par le résidus d’aliments et, dans la salle de bain, par les résidus de pâte à dents. À l’intérieur, les fourmis folles nidifient généralement sous les planchers ou dans les murs. 

Malgré des nettoyages répétés, elles revenaient continuellement. Après un certain moment, j’ai finalement pris une décision importante: celle de jeter les armes et de cohabiter avec elles. Facile à faire, vu leur petite taille et du fait qu’elles étaient plutôt inoffensives et peu gênantes (en tout cas pour moi…). J’ai toutefois fait un effort supplémentaire pour ne rien laisser traîner qui pourrait en attirer un plus grand nombre. Certains jours, elles me délaissaient, et certains autres, elles venaient me tenir compagnie. Ah comme j’aurais aimé savoir où elles se trouvaient lorsqu’elles n’étaient pas en visite chez moi ! 🙂

Dans mes petites recherches, j’ai appris certains détails sur d’autres types de fourmis, de plus grande taille, qu’on trouve également au Costa Rica. Je vous partage le tout ici:

  • Les fourmis coupe-feuille, afin de se nourrir, ont développé une symbiose avec un champignon, qui produit des renflements riches en nutriments dont elles se nourrissent et qu’elles cultivent dans leur fourmilière. Pour cela, les ouvrières collectent des morceaux de feuilles et de fleurs à l’aide de leurs puissantes et tranchantes mandibules, qui, après avoir été mâchées, vont servir de substrat pour la culture du champignon, dont elles vont ensuite se nourrir.
Certains types de fourmis coupe-feuille sont considérées par les humains comme nuisibles provoquant d’importants dégâts dans les cultures.

Toutefois, ces fourmis seraient utiles pour nettoyer/composter un petit pourcentage des forêts tropicales.

Ce sont les plus répandues et visibles au Costa Rica et j’ai eu la chance d’en croiser sur place. Chaque jour, elles longeaient le bord de notre piscine en transportant jusqu’à la fourmilière, en ligne, des morceaux de végétaux plus gros qu’elles. Régulièrement, j’ai pris plaisir à les regarder faire. Comme elles sont vaillantes ces fourmis !  Nous n’en avons pas vu à l’intérieur de notre logis.

  • Les fourmis légionnaires sont des fourmis qui se déplacent en rangées, d’où leur nom. Elles envahissent un lieu préalablement repéré par les éclaireuses. On en trouve partout dans le monde. Elles sont nomades (ne construisent pas de nids, mais des bivouacs hors sol formés par les fourmis elles-mêmes qui se tiennent les unes aux autres) et insectivores. Elles nettoient les coins de mur d’un logis (mangent les autres insectes) en un temps record! Lorsqu’elles piquent, l’on peut comparer l’intensité de la douleur à la piqûre d’une guêpe. J’en ai vu une fois seulement, dans le cadre d’une visite. Impressionnantes à voir ! Celles-ci non plus ne se sont pas montrées dans notre logis.

En conclusion, j’ajouterai encore ceci sur le sujet de la lutte contre les fourmis: 

Selon moi, notre désir d’aller dans un pays comme le Costa Rica pour se rapprocher de la nature prend une allure aberrante lorsque nous attaquons cette même nature avec une quantité de produits chimiques dès qu’elle se rapproche de nous d’un peu trop près. Je crois qu’il nous faut privilégier la prévention en tout premier lieu. Cela nous demandera très certainement un peu plus de recherches, de ressources, et probablement un peu plus de temps, mais cela en vaut le coup à mon avis.

Ensuite, si la prévention ne fonctionne pas, je propose de privilégier des solutions naturelles et d’exclure le plus possible les solutions chimiques.

Related Articles

3 commentaires

SOPHIE 22 novembre 2022 - 5 h 56 min

Très bon article !
Les fourmis peuvent aussi pour leur bien-être (certainement) detruirent les arbres… Nous avons perdus bons nombres d’énormes arbres dans notre ancienne propriété 😏 car elles attaquent dans les racines et le coeur, …. Donc même si je te rejoins, il faut parfois traiter pour sauver la nature….

Répondre
SOPHIE 22 novembre 2022 - 6 h 05 min

Il y a des fourmis destructrices d’arbres (je sais que c’est la nature) et je rejoins ton avis de préserver et ne pas détruire….. Mais nous avons perdu plusieurs beaux et gros arbres à cause de ces petites bêtes….

Répondre
Chantal Moreau 26 novembre 2022 - 15 h 48 min

Je suis en accord avec vous, il existe des contextes particuliers, comme celui que vous mentionnez, où on n’a pas le choix de traiter ou de faire appel à des spécialistes sur la question. Merci pour votre commentaire!

Répondre

Laisser un commentaire