Accueil » L’acteur Matt Damon et l’histoire du chat costaricien qui a conquis son cœur

L’acteur Matt Damon et l’histoire du chat costaricien qui a conquis son cœur

De la survie dans la jungle à la gloire hollywoodienne

par Yves Pepito Malette
1,1K vues

Dans un épisode récent de «The Late Show with Stephen Colbert», Matt Damon, plus connu pour ses rôles d’homme d’action que d’amoureux des animaux, a partagé une aventure digne d’un scénario hollywoodien : l’adoption d’un chat costaricien qui n’est autre qu’un véritable Rambo à moustaches.

Ce félin, un habitué des duels au couteau avec la faune locale et des escapades dans la jungle, a capturé le cœur de Damon et sa famille, les persuadant de le transformer de vagabond de la jungle en prince de Los Angeles. «Il vivait sa meilleure vie de chat de guerre, avec plus de cicatrices que de vies restantes. Après un mois de cohabitation, il était clair qu’on ne pouvait pas abandonner ce guerrier poilu à son sort,» Damon a expliqué avec un sourire.

La star a ensuite décidé de ramener ce survivant à quatre pattes dans la luxueuse jungle de béton de L.A., où il pensait que le chat retrouverait son instinct de prédateur. «Je me disais, ‘Mon jardin va devenir sa nouvelle arène’. Mais le petit gars avait d’autres plans. Dès qu’il a vu le canapé, il a raccroché ses griffes de Rambo et a opté pour une retraite anticipée,» Damon a raconté en riant.

La twist ? Après avoir combattu la faune sauvage et survécu à la jungle urbaine, le chat a dû faire face à son plus grand défi : une tumeur au cerveau. Suite à des traitements de radiation, et un déménagement à New York, le chat est devenu plus rond que long, adoptant une étrange passion pour les rondes incessantes.

Confronté à la détérioration de la santé de son compagnon, Damon a consulté un neurologue félin (oui, cela existe vraiment), qui lui a parlé de dignité et de la qualité de vie. La prescription ? Un régime de stéroïdes. «Et voilà, deux ans et demi plus tard, le chat est devenu une masse de muscles sur pattes, prêt à prendre d’assaut le monde ou, au moins, à terroriser les coussins du canapé,» a conclu Damon, toujours avec ce sourire en coin.


La musique de Robert Dethier : une immersion dans les rythmes de la Terre

Related Articles

Laisser un commentaire