Accueil » Les produits de vapotage à la nicotine synthétique sont désormais interdits au Costa Rica

Les produits de vapotage à la nicotine synthétique sont désormais interdits au Costa Rica

Les autorités sanitaires prennent des mesures drastiques face aux risques pour la santé

par Yves Pepito Malette
834 vues

Le vapotage, connu également sous le nom de «vaping», s’est imposé comme une tendance mondiale depuis la commercialisation des premières cigarettes électroniques au début des années 2000. Cette pratique consiste à inhaler la vapeur produite par un dispositif électronique qui chauffe un liquide (e-liquide) contenant généralement de la nicotine, des arômes et d’autres substances chimiques. Voici un aperçu de la popularité et de la réglementation du vapotage à travers le monde.

En Amérique latine, la situation est contrastée. Certains pays, comme le Brésil et le Mexique, ont interdit les produits de vapotage, tandis que d’autres voient leur marché croître avec des réglementations moins strictes.

Le Costa Rica, par exemple, a annoncé mardi une interdiction prochaine des produits contenant de la nicotine synthétique. Cette mesure vise spécifiquement les e-liquides utilisés dans les cigarettes électroniques. Le ministère de la Santé a précisé que cette interdiction concernera la «vente, l’utilisation, la commercialisation, la publicité, la promotion et le parrainage des liquides de vapotage contenant de la nicotine synthétique et des cannabinoïdes».

La nouvelle réglementation a été saluée par le Réseau National Anti-Tabac (Renata), qui a exprimé son soutien dans un communiqué, applaudissant le gouvernement pour cette décision. Cependant, cette mesure est perçue comme une «injustice» par des commerçants qui craignent des pertes économiques importantes.

Dans les rues, les opinions divergent : certains consommateurs estiment que le vapotage est «moins nocif» que le tabac conventionnel, tandis que des non-fumeurs se réjouissent de ne plus être exposés à la fumée des vapoteurs.

De nombreux experts en santé publique soutiennent aussi que le vapotage est une alternative moins nocive au tabagisme et peut aider les fumeurs à arrêter. Cependant, cette position est contestée par ceux qui craignent que le vapotage puisse également entraîner une dépendance à la nicotine.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti en décembre 2023 de la nécessité de «mesures de contrôle urgentes pour les cigarettes électroniques», soulignant que ces dispositifs «n’aident pas à arrêter de fumer et présentent des risques pour la santé». De nombreux experts en santé publique considèrent néanmoins le vapotage comme une alternative moins nocive au tabac et un outil potentiel pour arrêter de fumer, bien que cette position soit contestée.

En résumé, le vapotage est une tendance mondiale en pleine expansion mais entourée de controverses et de réglementations variées. Les opinions divergent sur ses avantages et ses risques, ce qui conduit à des approches réglementaires différentes à travers le monde.


Related Articles

Laisser un commentaire