Accueil » Se tricoter des vacances?

Se tricoter des vacances?

par Chantal Moreau
108 vues

Une activité hors du commun!

Il n’y a pas que le farniente (état d’heureuse inaction) qui permet de relaxer, d’autres activités nous y donnent accès aussi :  Je parlerai ici du tricot (mais je pourrais tout aussi bien nommer le crochet).  Selon vous, est-ce « acceptable » d’avoir ce passe-temps au Costa Rica ?

Si je vous pose cette question, c’est que j’ai constaté que plusieurs personnes semblaient surprises de me voir tricoter au Costa Rica.  Je me suis demandée alors si j’étais la seule à « oser ».  En effet, ce passe-temps ne « cadre » peut-être pas vraiment avec l’endroit; ou du moins c’est ce que je sentais dans le regard des gens qui me regardaient vaquer à mon occupation.

Au Québec, d’où je viens, le tricot est souvent vu comme un loisir saisonnier, c’est-à-dire qu’il est souvent associé aux mois d’automne et d’hiver.  Ces saisons sont plus froides et, comme on veut s’envelopper de belle chaleur et de douceur, on adoooooore tricoter au chaud.

Toutefois, selon moi, le tricot est un art de la fibre comme un autre, un passe-temps relaxant dont on peut apprécier les bénéfices toute l’année et presque partout (nous sommes d’accord toutefois que dans la brousse, cela ne serait peut-être pas gagnant…).  Les personnes qui comme moi sont adeptes au tricot le savent : lorsque le soleil est haut dans le ciel, c’est toujours un plaisir de sortir nos broches à tricoter, mais également lorsque le soleil se couche.  Et, pourquoi pas aussi dans les pays chauds, sous les cocotiers et accompagné d’un cocktail rafraîchissant ?

Bien évidemment, vu la température chaude, je vous recommande de choisir un projet avec de la laine plus fine ou une fibre plus légère (coton, lin, bambou, soie, chanvre, etc.), un mini projet (de petites pièces) ou un projet qui ne nécessite pas trop de matériel (et qui se fera léger dans votre sac de voyage). Votre projet vous accompagnera un long moment, sur vos cuisses et genoux, tout le temps de son exécution; vous aurez donc beaucoup moins chaud.  Également, idéalement, choisissez un projet qui demande moins de concentration et un peu plus facile, question de pouvoir relâcher la pression (n’est-ce pas cela le but des vacances?) et laisser votre esprit errer tout en tricotant.

Et vous, qu’en dites-vous ?  Est-ce que ces pauses tricot sont acceptables dans les tropiques ?

Remarque : Les aiguilles à tricoter de métal peuvent être interdites dans la section cabine de certaines compagnies aériennes (car considérées comme une « arme » potentielle). Plutôt que de les placer dans mes bagages à main, je les place donc dans ma valise qui ira dans la soute (bagages enregistrés), pour éviter tout problème potentiel.

Je sais que certaines personnes utilisent des aiguilles en bambou (plus souvent acceptées en cabine) pour pouvoir tricoter en avion, mais personnellement, je préfère attendre de tricoter une fois à destination et éviter de me faire confisquer mes précieuses aiguilles à l’aéroport lors du passage à la sécurité. 

Related Articles

12 commentaires

Yves Pepito Malette 24 septembre 2022 - 7 h 33 min

Un texte étonnant mais si intéressant et informatif. Merci Chantal.

Répondre
Chantal Moreau 25 septembre 2022 - 15 h 21 min

Étonnant en effet. 🙂 Merci Yves de m’avoir permis d’écrire un petit mot à ce sujet.

Répondre
Josée Lapointe 24 septembre 2022 - 10 h 43 min

Bien sur que c’est acceptable… C’est en effet une détente, de mon côté j’aime le crochet, c’est certain que si une personne va en voyage pour la découverte et l’aventure, il n’aura pas le temps de travaux d’aiguilles, y’a tellement à découvrir au Costa Rica par contre pour un voyageur qui y demeure 3 à 6 mois par année, que oui, dans les après-midi très chaudes, a l’ombre ou a l’air climatisé 🙂

Répondre
Chantal Moreau 25 septembre 2022 - 15 h 22 min

Bien vrai! 🙂 Merci pour ce commentaire!

Répondre
Yves Laverdière 24 septembre 2022 - 12 h 58 min

Surprenant, mais le plus important, à chacun son passe-temps qui lui fait du bien 🙂
Je suis sûr que c’est même formidable à l’ombre d’un palmier, la douce musique des vagues et la brise sur soi …

Répondre
Chantal Moreau 25 septembre 2022 - 15 h 24 min

Je n’ai pas essayé sur la plage, mais peut-être à ma prochaine visite? 🙂 Merci d’avoir partagé votre avis sur la question.

Répondre
Linda 24 septembre 2022 - 13 h 00 min

Superbe reportage, bravo.
Personnellement je fait beaucoup moins de broche ou crochet qu’avant, je suis revenue à mes 1eres amour, c’est à dire la broderie et le point de croix. Les jours de pluies surtout ici au CR, c’est parfait.

Répondre
Chantal Moreau 25 septembre 2022 - 15 h 25 min

Ahhh, la broderie et le point de croix, tellement plaisant aussi! Merci pour votre commentaire!

Répondre
Lucie Ross 27 septembre 2022 - 1 h 59 min

Je le pratique au Québec et en Floride, je tricote surtout des pantouffles de Phentex et des lingettes de coton. Quel bonheur le tricot, ce fût ma thérapie pendant la pandémie.

Répondre
Chantal Moreau 28 septembre 2022 - 23 h 12 min

Contente de savoir que je ne suis pas une des seules à pratiquer ce passe-temps dans le sud! Oui, une belle thérapie! Merci pour votre commentaire!

Répondre
Allard, Lucie 28 septembre 2022 - 11 h 52 min

Je suis allée pendant 10 ans à Playa del Coco, dans le Guanacaste et tricoter sur le bord du Pacifique est un plaisir jouissif. Quelques mailles, puis on regarde la mer, quelques mailles on regarde les pélican. J’ai adoré.

Répondre
Chantal Moreau 28 septembre 2022 - 23 h 15 min

Il ne fait aucun doute que je me serais très certainement jointe à vous pour le faire si j’avais pu! 🙂 Merci pour votre commentaire.

Répondre

Laisser un commentaire