Accueil » Je ne rêverai pas à ma vie, mais que je vivrai de mes rêves

Je ne rêverai pas à ma vie, mais que je vivrai de mes rêves

par Véronique Broomfield
58 vues

Je me suis toujours dit que je ne rêverai pas à ma vie, mais que je vivrai de mes rêves. La première fois que je me suis dit ça, je pense que je devais avoir environ 10 ans.

Pourquoi certaines personnes vivent-elles de leurs rêves et d’autres pas ? 

Dans notre société moderne, on t’apprend qu’il faut travailler dur pour gagner un salaire d’environ 2 000 $ à 4 000 $ mensuellement. Mon père me disait souvent: tu voyageras quand tu seras à la retraite ! Cela me mettait tellement en colère que je me suis dit: jamais de la vie ! Pourquoi attendre d’être moins en forme et d’être plus âgée pour en profiter ? J’ai donc fait tout le contraire. Aujourd’hui, je vis dans l’abondance au Costa Rica, sur le bord de la mer, et je profite de chaque instant de vie du haut de mes 36 ans.

Je connais aussi personnellement des gens qui se sont lancés après 60 ans et connaissent le succès. Il n’est donc jamais trop tard pour vivre de ses rêves !

Il existe plusieurs facteurs qui font que les gens ne sortent pas du moule. Commençons par les peurs. Comment se crée une peur et comment se résout une peur ? La peur que tu vis peut se créer aussitôt que ta conscience commence à se former, c’est-à-dire, lorsque nos mères sont dans le ventre de nos grand-mères ! Tous les traumatismes dont tu fais l’expérience dans ton quotidien, comme une simple peur par exemple, commencent à se former dans ton empreinte génétique depuis très très longtemps !

Avec la thérapie Peak States, tu peux aller chercher très loin, et avec précision, à la source, la cause de ta problématique, et la libérer en quelques minutes. Mon nouveau Coaching Mindset peut t’aider en quelques mois seulement à te transformer complètement et devenir la personne libre et épanouie que tu désires être. Je t’invite à me contacter si tu en as envie sur mon groupe Facebook et mon compte Instagram.

Related Articles

Laisser un commentaire