Accueil » Des braconniers d’œufs de tortue pris en flagrant délit

Des braconniers d’œufs de tortue pris en flagrant délit

Des œufs ont été confisqués lors d'une opération visant à empêcher leur trafic illégal

par Yves Pepito Malette
731 vues


Punta Banco – Dans un incident déconcertant le long de la côte sud du Costa Rica, des braconniers ont récemment ciblé les sites de nidification des tortues marines, mettant ainsi en danger la vie de centaines de ces créatures en voie de disparition.

La plage de Punta Banco, est située dans la province de Puntarenas, dans la partie sud-est du pays, à 210 km au sud-est de la capitale San José.

La région côtière, connue comme un refuge crucial pour les tortues olivâtres, vertes et imbriquées, a été le théâtre d’une incursion audacieuse dans les nids par des individus aux intentions sinistres. Leur plan était de vendre les œufs de tortue volés comme des « en-cas de bar » non conventionnels et infondés.

Heureusement, la réponse rapide de la Garde côtière nationale du Costa Rica, aidée par le ministère de la Sécurité publique, a évité une catastrophe potentielle.

Les rapports du ministère de la Sécurité publique suggèrent que le plan des braconniers visant à tirer profit de la vente des œufs de tortue marine a été contrecarré avant qu’il ne puisse se concrétiser. Ces œufs, souvent à tort considérés comme ayant des propriétés aphrodisiaques, ont été saisis lors d’une opération opportune qui a empêché leur commerce illégal.

Les efforts de sauvetage ont permis de sauver près de 200 œufs, qui ont été soigneusement remis dans leurs nids le long des paisibles plages de sable noir de Punta Banco.

Les médias locaux partagent la bonne nouvelle selon laquelle plus de la moitié des œufs récupérés avaient déjà éclos, permettant aux jeunes tortues de commencer leur voyage périlleux vers l’océan un samedi récent.

Les efforts du Costa Rica Le Costa Rica, un fervent défenseur de la conservation des tortues marines depuis les années 1950, s’est imposé comme un leader mondial dans la protection de ces espèces marines. Le pays a mis en place des mesures innovantes, désignant les plages de nidification clés comme des zones protégées et lançant des programmes pour réorienter d’anciens braconniers en tant que guides touristiques et chercheurs.

La durée de vie d’une tortue olivâtre à l’état sauvage n’est pas précisément connue, mais on estime qu’elle est d’environ 50 à 60 ans. Elles sont connues pour leurs migrations à longue distance à la recherche de nourriture et de sites de nidification. Certaines tortues olivâtres parcourent des milliers de kilomètres entre leurs zones d’alimentation et leurs plages de nidification.

Cet épisode malheureux souligne les défis permanents auxquels sont confrontées les tortues marines et les efforts dévoués nécessaires pour les protéger. L’engagement du Costa Rica en faveur de la conservation sert d’inspiration et souligne également la responsabilité collective de préserver ces créatures remarquables et les écosystèmes délicats qu’elles habitent.

Une tortue olivâtre sur la plage de Punta Banco

Les sanctions visant à combattre le braconnage au Costa Rica

Les sanctions pour le braconnage au Costa Rica peuvent varier en fonction des circonstances spécifiques de l’infraction, des espèces impliquées et de la gravité de la violation. Le Costa Rica dispose de lois et de réglementations visant à protéger sa faune et ses ressources naturelles, et les sanctions pour le braconnage ont pour but de dissuader les activités illégales et de promouvoir la conservation.

Les braconniers peuvent se voir infliger des amendes s’ils sont surpris en train de chasser, de capturer ou de commercer illégalement des animaux sauvages. Les amendes peuvent varier de quelques centaines à plusieurs milliers de dollars, en fonction de l’infraction.

Les cas graves de braconnage, en particulier ceux impliquant le commerce illégal d’espèces protégées ou en voie de disparition, peuvent entraîner une peine de prison. Les braconniers peuvent être condamnés à plusieurs années de prison s’ils sont reconnus coupables.

Les efforts visant à lutter contre le braconnage et à protéger la faune au Costa Rica sont une priorité pour le gouvernement et les organisations de conservation, et ils travaillent à appliquer ces sanctions pour dissuader les activités illégales qui menacent la biodiversité du pays.


Related Articles

Laisser un commentaire