Accueil » Le taux de change du dollar a chuté ce mercredi à 531,13 colones

Le taux de change du dollar a chuté ce mercredi à 531,13 colones

Le chiffre le plus bas depuis février 2014

par Yves Pepito Malette
2,2K vues

Le taux de change du dollar a atteint un nouveau minimum au Costa Rica ce mercredi 6 décembre. La moyenne pondérée sur le marché des devises étrangères (Monex) a clôturé à 531,13 colones, la valeur la plus basse depuis février 2014.

Dans les guichets des banques publiques, la vente de chaque dollar est évaluée à 534 colones à la Banque Nationale, 535 colones à la Banque du Costa Rica (BCR) et 536 colones à la Banque Populaire. Dans le reste des institutions bancaires, le taux oscille entre 537 et 540 colones.

La Banque Centrale du Costa Rica (BCCR) a signalé qu’un excédent de dollars dans le pays est ce qui provoque cette appréciation du colon. L’abondance de la devise américaine est due, entre autres, à la reprise de l’industrie du tourisme réceptif, à l’évolution des exportations et à l’investissement direct.

Dans le dernier Rapport de Politique Monétaire, la BCCR qualifie cette situation de « haute disponibilité de devises ».

La première séance de l’année 2023 sur le marché des devises étrangères (Monex) a évalué le taux de change du dollar à 596,10 colones, ce qui représente une appréciation d’environ 11 %.

Ce mercredi matin, le secteur des entreprises du Costa Rica a exprimé à nouveau ses préoccupations concernant les effets de l’appréciation du colon sur les finances des entreprises et la compétitivité du pays.

Au nom du secteur, le président de la Chambre Nationale du Tourisme (Canatur), Rubén Acón, estime qu’un taux de change approprié se situerait entre 540 et 550 colones.

Cependant, la majorité des chefs d’entreprise du pays estime que cette valeur restera en dessous, entre 520 et 540 colones, d’ici la fin de l’année. Cela ressort d’une enquête menée par l’Union Costaricienne des Chambres et Associations du Secteur Entreprise Privée (Uccaep) et rendue publique ce mercredi.

La Chambre Nationale du Tourisme du Costa Rica (Canatur) et la Chambre de Commerce du Costa Rica ont signalé ce mercredi matin que l’appréciation du colon continue d’affecter les finances des entreprises, comme ils l’ont averti il y a pratiquement un an.

L’appréciation d’une devise monétaire, également appelée « hausse de la devise », se produit lorsque la valeur d’une monnaie augmente par rapport à une autre. Cela signifie qu’une unité de la devise en question peut acheter plus d’unités de la devise avec laquelle elle est comparée. En d’autres termes, une devise est plus forte ou plus précieuse par rapport à l’autre.

L’appréciation d’une devise a des implications importantes pour les échanges internationaux et les investissements. Une devise plus forte peut rendre les produits d’un pays plus chers à l’exportation, ce qui peut nuire à la compétitivité des entreprises exportatrices. En revanche, une devise forte peut rendre les importations moins chères, ce qui peut bénéficier aux consommateurs mais affecter les entreprises qui dépendent de la production nationale.

L’appréciation et la dépréciation des devises sont des éléments clés de la finance internationale et du commerce international, et elles sont étroitement surveillées par les économistes, les investisseurs et les gouvernements.



Related Articles

Laisser un commentaire