Accueil » Le droit de conduire pendant 180 jours pourrait enfin devenir réalité au Costa Rica

Le droit de conduire pendant 180 jours pourrait enfin devenir réalité au Costa Rica

Un vote final pour modifier la loi est attendu dans la première semaine d'avril 2024

par Yves Pepito Malette
1,2K vues

Dans une mise à jour très attendue pour les expatriés et les touristes, le Costa Rica est sur le point de finaliser des changements législatifs qui amélioreront considérablement les privilèges de conduite pour les étrangers dans ce havre tropical. Ce changement souhaité par la communauté internationale, souligne l’accueil chaleureux du pays envers les visiteurs et les expatriés.

Le mois de septembre 2023 a marqué un nouveau chapitre pour les visiteurs au Costa Rica, alors que la Direction Générale de l’immigration annonçait un nouveau décret important. Les étrangers ont alors été autorisés à savourer la splendeur naturelle du pays jusqu’à 180 jours avec un seul visa de touriste, s’étendant au-delà de la limite précédente de 90 jours.

Cependant, l’excitation a été quelque peu atténuée par les restrictions sur les privilèges de conduite. Les étrangers ont fait face à de la confusion en raison de la règle inchangée, au Ministère du Transport, qui les obligeait à naviguer dans des obstacles bureaucratiques pour maintenir un statut de conduite légal au-delà de la période de grâce initiale.

Ce défi est survenu en raison des juridictions séparées du Transito (Ministère des Transports) et du Département de l’Immigration, menant à un paysage politique assez complexe.

La contexte est en train de changer, cependant, avec des amendements proposés à la Loi sur le Transito (Ministère du Transport) promettant d’aligner les privilèges de conduite avec la durée étendue du visa touristique de 180 jours.

L’assemblée législative du Costa Rica a réussi la première lecture adoptant ces amendements. Un vote final est donc maintenant attendu lors du deuxième débat dans la première semaine d’avril. La réforme proposée de l’article 91 de la Loi No. 9078 vise à permettre aux visiteurs le droit de conduire pendant toute la durée de leurs visas touristiques.

« Je crois que c’est une bonne nouvelle et cela renforcera mon sentiment d’appartenance au Costa Rica. Les obstacles bureaucratiques peuvent être décourageants parfois, mais comme le dit le proverbe, ‘la patience est une vertu’, ce qui est particulièrement vrai au pays de ‘Pura Vida’. »

– Andrew Johnson, Jacó, Costa Rica

La loi une fois révisée étendra également les avantages aux conducteurs ayant un statut d’immigration approuvé ou des demandes en attente, ainsi qu’aux fonctionnaires d’organisations diplomatiques et internationales.

Les nouveaux expatriés demandant la résidence légale pourront désormais conduire dans le pays jusqu’à ce que leur résidence soit approuvée, et par la suite, ils pourront demander un permis de conduire costaricien.

Bien que satisfaits des avancées dans la mise en œuvre de ces changements légaux, certains avocats experts en immigration préviennent que divers facteurs peuvent parfois causer des retards dans l’approbation des lois et des amendements. Néanmoins, ils restent optimistes quant à l’issue de ce développement, qui a été bien accueilli par les expatriés et les touristes au Costa Rica.

COMMENT LES LOIS SONT-ELLES ADOPTÉES OU MODIFIÉES AU COSTA RICA ?

Au Costa Rica, le processus de promulgation des lois implique plusieurs étapes assurant la participation tant de l’Assemblée législative que du Pouvoir exécutif dans le processus législatif. Les lois proposées sont d’abord soumises à l’Assemblée législative, où elles passent par les étapes suivantes :

Étape de commission : La proposition est attribuée à une ou plusieurs des commissions de l’Assemblée législative en fonction du sujet. La commission examine le projet de loi, le modifie éventuellement, et fait rapport à la plénière de l’Assemblée.

Discussion en plénière : L’assemblée entière discute du projet de loi. Il peut être approuvé, modifié ou rejeté. Pour qu’un projet de loi soit adopté, il doit recevoir une majorité de voix.

Second débat : Si le projet de loi est adopté lors du premier débat, il doit passer par un second débat. Le second débat se concentre sur la version du projet de loi approuvée lors du premier débat. Des modifications peuvent encore être apportées, mais elles nécessitent un niveau de consensus plus élevé.

Si le projet de loi est de nouveau approuvé, il avance dans le processus en étant envoyé au Président. Une fois signé par le Président, la loi est publiée dans la Gazette officielle. La publication est l’étape finale pour qu’un projet de loi devienne loi, après quoi elle est exécutoire.


Related Articles

Laisser un commentaire