Accueil » Et si l’âge d’or était encore d’actualité au Costa Rica?

Et si l’âge d’or était encore d’actualité au Costa Rica?

par Danielle Bourdages
236 vues

Et si l’ère où l’homme cherchait la pépite d’or pour subvenir à ses besoins de base n’était pas si éloignée ? Les véritables chercheurs d’or (oreros) du Costa Rica (la côte riche) transmettent leur précieux savoir de père en fils. 

On trouve un petit village dans la péninsule d’Osa, habité par des orpailleurs depuis les années 60, sous une imposante forêt de palmiers, situé au sud du pays, bordé par l’océan pacifique, Dos Brazos Del Tigre : en français, « deux bras du fleuve le Tigre » situé en lisière du parc national de Corcovado. Je souligne que le parc national du Corcovado est l’un des écosystèmes les plus importants et les plus riches en biodiversité de la planète. 

Les pieds dans l’eau, les jeunes garçons commencent à un jeune âge à extraire de l’or dans les ruisseaux et les rivières de la péninsule d’Osa selon les techniques traditionnelles d’extraction, de manière artisanale, ce qui veut dire à la main avec une pelle et un tamis.

La prospection se fait sans machines, car elles sont interdites, afin de préserver l’environnement.

Le Costa Rica faisait office d’Eldorado pour les chercheurs d’or, et ce depuis des siècles. Le record costaricain de pépite s’élève à 7,7 kg ! Dans les années 80, quand c’était encore la fièvre de l’or, les compagnies d’extraction récoltaient jusqu’à un kilo par jour.

Aujourd’hui, l’orpaillage est illégal. Mais certains habitants le pratiquent encore. Les pépites d’or sont même acceptées comme monnaie auprès de certains commerçants.

Le métier d’orpailleur est très physique, intense, et c’est le cas de le dire, humide. Chaque semaine, certains parviennent à trouver une trentaine de grammes au fond de la batée. À 35 $ le gramme, cela laisse de quoi subvenir aux besoins de la famille.

De nos jours, la communauté a décidé de prendre son avenir en main, de protéger et de valoriser son environnement naturel en développant l’écotourisme. L’ouverture du parc national a transformé les orpailleurs en guides touristiques. Ils connaissent parfaitement la nature qui les entoure et ils ont des tas d’histoires à raconter ! 

Allez hors des sentiers battus en faisant un séjour dans la péninsule d’Osa. C’est une occasion en or de vous mettre dans la peau d’un orpailleur. En compagnie de chercheurs expérimentés, trouvez le bon filon en trouvant sur le Web un tour d’orpaillage.

Et si l’on vous avait dit qu’un jour vous vous retrouveriez dans une rivière à chercher de l’or au milieu de la jungle… N’est-ce pas une façon originale, hors des sentiers battus, de se connecter à la nature et de raconter vos propres histoires à votre retour ?


Related Articles

2 commentaires

Josée 27 décembre 2022 - 20 h 10 min

Très intéressant 😁 As-tu eu ce plaisir de chercher des pépites d’or?

Répondre
Danielle Bourdages 27 décembre 2022 - 21 h 31 min

Non, mais j’irai dans ce coin l’an prochain!

Répondre

Laisser un commentaire