Accueil » Savoir parler un minimum de la langue locale du pays

Savoir parler un minimum de la langue locale du pays

par Chantal Moreau
98 vues

En visite / voyage

Ne pas comprendre la langue locale du Costa Rica (espagnol) ne devrait surtout pas être un obstacle à notre désir de visiter le pays, mais pourrait être un bel atout.

Lorsque les gens locaux que nous croisons constatent que nous ne sommes pas natifs de là (c’est assez facile à deviner, vu notre teint ou bien notre espagnol souvent rudimentaire), et qu’ils demandent à connaître notre nationalité ou tentent de créer un contact avec nous, il est plaisant de pouvoir s’entretenir avec eux.

Connaître des expressions de base, telles que: « con mucho gusto » améliore la qualité de nos contacts avec les Costariciens. C’est une petite phrase populaire qui veut simplement dire « avec grand plaisir ». Vous l’entendrez souvent dans les endroits publics.

Si nous ne parlons pas l’espagnol (du moins un minimum) et qu’ils ne parlent pas notre langue ou bien l’anglais, cela veut dire que le contact devra se terminer bien vite, ce qui est bien dommage.

Lorsque nous parlons une langue commune, cela facilite la communication, les échanges et le rapprochement entre individus, entre nations, etc. Cela permet de beaucoup plus profiter de notre voyage. Cela permet de réduire le stress (en effet, en voyage, la barrière de la langue peut être un élément stressant pour certaines personnes).  Cela facilite tout ce qui touche notre visite / voyage sur place.

La langue parlée sert de pont entre les peuples. Elle nous ouvre à un nouvel univers; un bel univers…

Également, une certaine maîtrise de la langue pourrait nous éviter de vous faire jouer des tours (ex. par des vendeurs, chauffeurs de taxi, etc.).

Vous avez des talents de mimes ou de dessin ?  Vous pourrez les mettre à profit, mais peut-être que cela ne sera pas suffisant. J’ai tenté, tant bien que mal, de me faire comprendre dans une quincaillerie du pays, mais sans succès.

Dans certains cas, l’anglais (langue universelle) pourrait être mis à profit, mais pas toujours dans certains coins reculés du pays ou avec certaines personnes ne maîtrisant pas cette langue.

Dans un contexte d’expatriation

Dans le passé, j’ai habité 4 1/2 ans aux Pays-Bas, et j’ai appris une base du néerlandais pour me permettre d’y « vivre au jour le jour ».  Lorsque j’ai commencé à utiliser la langue du pays sur place, j’ai constaté que le regard des gens du pays avait changé à mon propos: ils sont devenus plus avenants. Ils constataient mes efforts et étaient heureux de voir que je cherchais à m’intégrer, et par le fait même que je démontrais une certaine forme de respect envers eux.

Selon moi, l’intégration passe par là. Un expatrié se doit d’adopter certaines des façons de faire du pays,  de connaître ses habitudes, ses traditions et ses règles du savoir-vivre ou autres, pour pouvoir s’intégrer au mieux, et la meilleure manière de le faire est d’apprendre la langue du pays. Cela nous permet d’y « trouver et faire notre place ». De plus, le tout nous enrichit et nous ouvre à une nouvelle culture, en plus de créer des liens et faciliter le processus d’intégration.

Comment et où apprendre ?

Il existe de multiples façons d’apprendre l’espagnol (écoles, enseignants, applications, etc.). Il ne s’agit que de trouver ce qui nous convient le mieux.

Il faut surtout laisser tomber notre gêne et y aller à fond.  Quel plaisir de passer d’unilingue à bilingue, et pourquoi pas de trilingue ou plus !

Notre apprentissage ne se fera pas du jour au lendemain (j’en sais quelque chose, je travaille mon espagnol en ce moment !), mais ne pourra que nous apporter que du bon dans nos voyages (ou notre expatriation). La satisfaction que nous obtiendrons à maîtriser une autre langue l’emportera sur les difficultés rencontrées.


VOYEZ CETTE ÉMISSION DIFFUSÉE SUR PEPITO LIVE / YOUTUBE

Related Articles

4 commentaires

Josée Lapointe 30 août 2022 - 10 h 14 min

Quel plaisir d’apprendre une nouvelle langue, c’est de s’ouvrir des portes envers les autres… Même si on bafouille un peu c’est toujours bien apprécié par les locaux de nous entendre dire : Buenos dias o buenas noches, gracias 🙂 Pour ma part, ça me motive pour avoir de plus belle conversations !!

Répondre
Chantal Moreau 30 août 2022 - 13 h 23 min

Oui, une belle porte vers les autres.
Bien vrai et tellement bien dit! Merci.

Répondre
Linda 20 novembre 2022 - 16 h 07 min

Dans le coin d ojochal qui enseigne l espagnol

Répondre
Chantal Moreau 4 février 2023 - 22 h 07 min

S’il n’est pas trop tard, je vous invite à joindre la page Facebook « Québécois au Costa Rica » et à y poser cette question sur place. Vous aurez peut-être une réponse à celle-ci. Merci.

Répondre

Laisser un commentaire