Accueil » Évitez l’arbre de la mort : Le manzanillo!

Évitez l’arbre de la mort : Le manzanillo!

par Josée Lapointe
657 vues

Se baigner à la mer et profiter des magnifiques plages du Guanacaste fait partie de nos sorties préférées, nous apportons toujours avec nous nos hamacs en toile de parachute (super-léger et tellement pratique) car c’est très facile de trouver un endroit sous les arbres pour s’installer et relaxer à l’ombre, par contre nous ne savions pas qu’à plusieurs endroits sur le bord des plages du Guanacaste (et ailleurs) nous retrouvons un arbre
appellé aussi l’arbre de la mort…

Le manzanillo, en français le mancenillier, porte ce nom grace à ses fruits, de petites pommes vertes (manzana en espagnol), ne jamais croquer la pomme, ce fruit peut être mortel.


Un arbre dont la sève, les feuilles et le fruit sont très toxiques. Même sans y toucher, juste par des gouttelettes vous risquez de très graves brûlures sur la peau, il ne faut donc pas s’abriter dessous.

Un fait intéressant, malgré la grande toxicité des arbres, les lézard s’en moquent et mangent même les fruits!


Alors attention à ce faux « pommier » à l’air inoffensif.

Capsule historique – Le manzanillo les corsaires de 1680
Aussi bien le chirurgien des corsaires Alexandre Oexmelin écrit-il vers 1680 : « L’arbre qui porte la mançanilla n’est pas moins venimeux dans sa verdure que son fruit et ses feuilles. Les nouveaux venus d’Europe s’empoisonnent fort souvent ; son fruit est si agréable à la vue et à l’odorat qu’on ne peut se dispenser d’en goûter ; et lorsque quelqu’un en a mangé, tout le remède qu’on lui fait, c’est de le lier et de l’empêcher de boire l’espace de deux ou trois jours ; mais c’est un grand tourment, car il crie qu’il brûle. Tout son corps devient rouge comme du feu et sa langue noire comme du charbon. Si par malheur il en a trop mangé, il n’y a guère de moyer de le sauver. »

Comment le reconnaître? 

  • Son écorce est grise et lisse; 
  • Ses petites feuilles sont vertes et luisantes; 
  • On y trouve de petites pommes vertes. 

Voici une vidéo descriptive pour mieux le reconnaitre, c’est le même arbre au Costa Rica

Un touriste averti en vaut deux ! 

Bien que très toxiques, ces arbres jouent un rôle précieux dans les écosystèmes locaux: le mancenillier se développe dans des bosquets denses et constitue un excellent coupe-vent naturel.  Ses racines stabilisent le sable et permettent de prévenir l’érosion côtière. 

Continuons de profiter des magnifiques plages du Costa Rica tout en portant attention aux arbres sous lesquels nous relaxons.

Related Articles

8 commentaires

SOPHIE 18 septembre 2022 - 13 h 22 min

Bonjour Josée et merci pour ton article !
«Adam et Ève n’ont qu’à bien se tenir😂»
C’est vrai qu’il y en a pas mal de ces arbres et petites pommes qui donnent envie de croquer dedans !
Ton article est très intéressant 😁
Artistiquement…. 🥰

Répondre
Josée Lapointe 18 septembre 2022 - 17 h 07 min

Merci Sophie, ha ha 🙂
En passant, bon voyage dans ton pays mère et on se rencontrera sans doute sur une plage du Costa Rica… À votre retour.

Répondre
Yves Pepito Malette 18 septembre 2022 - 17 h 06 min

Merci Josée pour ce texte important. Les gens devraient partager l’article pour informer leurs parents et amis.

Répondre
Josée Lapointe 18 septembre 2022 - 17 h 10 min

En effet, c’est une information assez importante car ça peut éviter des brûlures… Gilles en a une qui restera marqué !! Merci de m’avoir donné la possibilité de partager ces infos.

Répondre
Yves Pepito Malette 19 septembre 2022 - 1 h 17 min

Nous attendons votre prochain texte 😉

Répondre
Yves Laverdière 18 septembre 2022 - 23 h 52 min

Merci, grâce à vous, je serai beaucoup plus prudent le long des plages …

Répondre
Josée Lapointe 19 septembre 2022 - 10 h 31 min

Faut surtout pas se priver des merveilleuses plages naturelles du Costa Rica… 🙂

Répondre
Chantal Moreau 19 septembre 2022 - 11 h 04 min

Merci beaucoup pour cette info que je ne connaissait pas.

Répondre

Laisser un commentaire