Accueil » El guachimán, notre ami ? Ces préposés à la sécurité de votre auto.

El guachimán, notre ami ? Ces préposés à la sécurité de votre auto.

par Chantal Moreau
747 vues

Il arrive parfois que nous soyons salués et abordés par un Costaricien lorsque nous nous stationnons dans des rues se trouvant près des plages ou autres endroits (restaurant, centre d’achat, etc.). Il se propose même parfois pour nous aider à trouver un espace libre et à nous y stationner (sans qu’on ne demande rien et même si nous n’avons pas vraiment besoin de son aide).

La première fois que ca nous arrive, on ne veut pas trop avoir affaire avec lui, afin d’éviter de peut-être se “faire avoir”. Ne nous dit-on pas qu’il faut se méfier un peu en voyage? En fait, nous comprenons la stratégie qui a été mise en place lorsque nous revenons à notre voiture après notre sortie. L’homme nous aborde alors gentiment en s’approchant de notre voiture en même temps que nous. Nous comprenons alors qu’il a surveillé notre voiture (pour éviter qu’elle soit volée ou que son contenu soit cambriolé) et espère alors obtenir un “salaire” pour ce travail.

Ce dont je vous parle ici, est, en quelque sorte, un gardien de sécurité “informel”. Au Costa Rica, on nomme ce gardien un guachimán (qui vient de l’anglais “watch” et “man”) ou un cuidacarro.

Jose Tomas Torres Obando, qui est guachimán à Playa del Coco depuis 8 ans, a précisé à Mag506 que son travail est purement bénévole, et que les «contributions financières ne sont pas obligatoires, mais plutôt à la discrétion des propriétaires des voitures».

Dans le vidéo suivant de Pepito Live, Jose Tomas Torres Obando nous parle de son travail et nous explique pourquoi il est heureux d’aider la communauté

La plupart de ces personnes (le plus souvent des hommes) ne sont pas vraiment autorisées de quelque manière que ce soit à être payées pour faire le gardiennage de notre voiture. Il faut toutefois savoir que plusieurs de ceux-là sont d’honnêtes citoyens, n’ayant pu se trouver un emploi parfois, et qui tentent de vivre du mieux qu’ils le peuvent, en obtenant un petit revenu lié à ce travail. On recommande habituellement de donner autour de 500 – 1000 Colones (ou plus si le cœur vous en dit) pour cette offre de service. Dites-vous ici que l’argent que vous donnerez à un guachimán servira en quelque sorte à titre de contribution à son bien-être et lui permettra de «gagner sa vie» ainsi que celle de sa famille.

C’est le cas de Luce Marina, qui nous a confié qu’elle offre ce service dans le but ultime de pouvoir «mieux soutenir sa famille économiquement». Chaque guachimán a son propre territoire de travail.

Il faut faire attention toutefois, car même si la plupart sont honnêtes, certains sont justes opportunistes et malhonnêtes et pourraient tenter de nous soutirer des sommes plus importantes pour surveiller votre voiture. Il est recommandé de trouver un autre emplacement si vous ne désirez pas payer la somme exigée si vous la trouvez exagérée, ou bien de simplement la payer pour vous assurer de retrouver votre voiture dans un état identique à votre retour (eh oui, c’est parfois comme ça !).

Donc, en résumé, il existe au Costa Rica des personnes qui sont embauchées pour faire ledit travail (comme ailleurs dans le monde). À certains de ces endroits, vous devez donner de l’argent au guachimán à l’arrivée lorsque vous garez votre voiture. On vous donne alors un ticket que vous placez sur le pare-brise de votre voiture.  À d’autres endroits, la manière de faire varie légèrement.

Il y a aussi les autres personnes qui travaillent de manière indépendante et dont je vous ai parlé au début de ce texte.  Habituellement en ce qui les concerne, vous ne devez payer que quand vous quittez (et pas à l’arrivée), car il peut arriver que les gardiens aient quitté depuis longtemps (ceux qui sont malhonnêtes, seulement) et vous n’aurez peut-être pas obtenu le service de gardiennage automobile pour lequel vous aviez payé.

La loi 8395 sur la réglementation des services de sécurité privés, datant de décembre 2003, régit certaines de ces personnes, par exemple dans certaines municipalités telles que Cartago et Coronado. Dans ces municipalités, on offre une formation aux gardes indépendants (si les exigences requises sont satisfaites, ceux qui suivent cette formation reçoivent une carte d’identification pour pouvoir faire le travail).

On nous dit de demeurer vigilants, surtout lorsque nous nous trouvons dans les grandes villes, car il y a aussi des vols de voitures qui ont lieu alors qu’elles étaient sous le gardiennage de guachimánes malhonnêtes. Si possible, gardez un œil de temps à autre sur votre voiture.

Peut-être qu’un jour le Costa Rica réussira à légiférer la pratique? Il n’a pas réussi à ce jour.

De mon côté, lors de mon séjour, je n’ai rencontré que d’honnêtes, sympathiques et souriants guachimánes, et l’expérience a été positive. De belles rencontres avec des gens du pays.


POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE COSTA RICA, REGARDEZ CETTE ÉMISSION SPÉCIALE DIFFUSÉE SUR PEPITO LIVE COSTA RICA SUR YOUTUBE.

Related Articles

4 commentaires

Josée Lapointe 31 octobre 2022 - 13 h 12 min

Très bon article 🙂 Nous contribuons à la communauté en donnant un petit quelques chose, nous savons que notre véhicule est entre bonnes mains sous le regard du gardien et comme ça, on peut aller tranquille à la plage ou ailleurs, Pura Vida

Répondre
Sylvie Lachapelle 31 octobre 2022 - 15 h 28 min

C’est bien vrai que la plupart sont très simpatiques, alors un petit don est de mise et très apprécié. 🙂

Répondre
Carmen Cossette 26 septembre 2023 - 18 h 46 min

On apprends toujours quelque chose de nouveau. avec MAG506. 👏 BRAVO j’attends avec impatience votre prochain article🌺

Répondre
Yves Pepito Malette 27 septembre 2023 - 11 h 16 min

Merci pour votre commentaire… c’est bien gentil.

Répondre

Laisser un commentaire